Archives quotidiennes : 15 mars 2015

Aventures au Sri Lanka

J’ai mis du temps à vous partager cette réflexion sur notre séjour au Sri Lanka, je voulais avoir le ton juste. Je suis prête maintenant.

Notre contact vécu la population cinghalaise a été bien différent de nos contacts avec les Indiens. Les habitants du Sri Lanka sont plus réservés et nous regardent avec moins de curiosité. Ils sont plus habitués au tourisme j’imagine. Le pays n’est sorti de la guerre civile que depuis quelques années et nous sommes en présence d’un pays qui se remet lentement de ses blessures y compris celles du tsunami. Les infrastructures se refont tranquillement et partout nous apercevons des routes en réfection. Nous avons rencontré des personnes travaillantes qui font de leur mieux pour gagner leur vie et celle de leur famille. Avec le nouveau gouvernement, l’espoir est au rendez-vous. Les rêves deviennent réalisables. Malheureusement, l’augmentation de la fréquentation de l’île par des touristes a aussi attiré des personnes peu expérimentées dans l’industrie du tourisme. Leur désir est de faire de l’argent, ils sont à peine polis et effectivement ils nous font sentir comme un porte-monnaie sur deux pattes!

Les conditions de l’hébergement sont très fluctuantes et d’un gîte à l’autre la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Particulièrement si nous comparons ce que nous obtenons dans d’autres pays pour le même prix. Cela ressemble malheureusement trop souvent à un travail d’amateur, le sourire et le respect ne sont pas toujours présents. Un commerçant nous a avoué que plusieurs personnes se sont lancées dans le tourisme mais qu’elles n’ont pas l’expérience ni les connaissances nécessaires. Il s’inquiète de cette situation. La qualité du service s’en ressent mais il y a tellement de demandes que si des clients sont insatisfaits, il y en aura bien d’autres pour les remplacer.

C’est à Galle que nous avons eu notre pire aventure au sujet de l’hébergement. Heureusement nous avons de l’expérience et nous avons su nous défendre mais cela laisse toujours un goût amer. Comme au restaurant où nous attendons notre commande pendant 45 minutes pendant que de jolies demoiselles ont rapidement tout ce qu’elles veulent, qu’on nous promet notre repas de dix minutes en dix minutes pour réaliser à la fin que le serveur a mal transmis notre commande et qu’il se prépare à nous servir du riz au lieu des nouilles! Et que cela ne le dérange pas…

Plusieurs autres touristes avaient des commentaires qui ressemblaient aux nôtres et quelques uns ont même avoué qu’ils ne reviendraient plus. D’autres comme nous, essayaient de ne pas trop accorder d’importance aux situations désagréables pour continuer à profiter du Sri Lanka, qui est magnifique en passant. Je ne parviens pas à comprendre à quel moment les désagréments ont pris plus de place que les beaux moments. Bien sûr après chaque irritant nous réussissions à passer à autre chose pour apprécier le plus possible le pays mais une autre situation se présentait, de nouveau. Je me doute bien que nous n’avons eu accès qu’à un échantillonnage de la population et que notre lecture de la situation est bien incomplète. Les rares fois où nous avons réussi à sortir des sentiers battus nous ont fait rencontrer de belles personnes.

C’est avec toutes ces réflexions et ces questions que je me suis assise devant la mer à Galle et que j’ai demandé à l’univers de nous faire vivre des expériences qui nous ressemblent afin de repartir du Sri Lanka avec des meilleurs souvenirs.