Une chance au coureur

Nous sommes arrivés très fatigués à notre hôtel de Uda Walawe après avoir quitté les deux jours de froid et de pluie à Nuwara  Eliya.

Depuis quelques jours, nous étions dans les montagnes, à  1900 mètres d’altitude mais nous n’avions presque rien vu des plantations de thé et des cultures en étages qui font la renommée de la région. Trop de pluie, trop de brouillard. La ville quant à elle, offre peu d’endroits pouvant servir de refuge et nous protéger du mauvais temps. Le seul café décent était à l’entrée du parc Victoria et n’avait qu’un toit, pas de mur…il y faisait froid. Le grand jardin avait l’air bien mais le visiter sous la pluie…avec un vent frisquet ne nous attirait pas du tout. Par beau temps, l’endroit doit être paradisiaque, entouré de montagnes et de plantations.

La chambre de l’hôtel à Nuwara Eliya n’avait pas grand chose à voir avec ce que nous avions réservé. Et il y faisait tellement froid que je portais deux pantalons et deux chandails même à l’intérieur. Je devais m’assoir dans l’escalier pour avoir un accès WiFi décent. Je dois vous dire que la qualité de l’hébergement est très fluctuante au Sri Lanka et que la plupart du temps nous avons le sentiment de ne pas en avoir pour notre argent. La famille propriétaire du gîte était aimable bien sûr mais cela n’était pas suffisant pour nous faire oublier les désagréments, ni les mensonges. Ils ont essayé d’améliorer le confort de leurs clients en allumant un feu de bois dans la cheminée le soir avant notre départ. Nous nous sommes ainsi retrouvés trois couples devant le feu à jaser et à rire un peu de nos aventures.

C’est devant une perspective de froid et de pluie pour les jours suivants que Robert et moi avons revu notre itinéraire et que nous avons décidé d’aller directement au parc national plus au sud, sans nous attarder à Ella une autre ville dans les montagnes, tel que prévu. Un couple d’asiatiques ont racheté nos billets de train pour le lendemain. Ils étaient très heureux car ils avaient tenté vainement de s’en procurer. Cela nous a confortés dans notre décision de partir. Nous avons requis les services d’un chauffeur de taxi car c’est une portion de la route qui nous aurait demandé plusieurs changements d’autobus. Un jeune couple de Parisiens, fatigués de la pluie eux aussi, ont décidé de se joindre à nous.  La journée a été belle, la compagnie très agréable et nos premiers contacts avec la région du parc national encourageants mais nous étions quand même fatigués.

Aussitôt entrés dans le Mansala  Safari Resort où nous avions réservé, nous avons été estomaqués par la simplicité pour ne pas dire la nudité des lieux. Deux sofas le long des murs et deux tables de cuisine. C’est tout! Notre chambre nous a semblé relativement propre mais elle aussi dénudée… Découragés, nous avons fait une ballade jusqu’au petit village sans être impressionnés. Nous sommes revenus au gîte pour souper où il nous a été offert des nouilles ou du riz au cari. Je crois que nous avons soupiré car c’est le même menu qui nous est proposé depuis notre arrivée au Sri Lanka. La nourriture indienne nous manque terriblement…

Nous avons discuté avec le propriétaire pour le safari du lendemain et tout s’est arrangé le temps de le dire. Notre souper est arrivé et c’était délicieux! Je crois que nous nous sommes adoucis et l’atmosphère a changé tout d’un coup. Notre hôte s’est mis à jaser plus, nous a proposé de petites sorties dans les environs et nous avons passé de beaux moments.

Lors  de notre dernier déjeuner au gîte, notre hôte s’est assis avec nous et nous a raconté son histoire. Le Mansala Safari Resort est ouvert depuis un mois seulement et cet homme est en train d’apprendre son métier. Ses chambres sont louées tous les soirs et il planifie améliorer les installations étapes par étapes, prudemment. Il a construit la maison lui-même. Il possède aussi les jeeps qui servent aux safaris. Tous les jours, il lit avec beaucoup d’attention les remarques des touristes qui ont fréquenté son établissement et prend des notes pour s’améliorer. En fait ce sont les bons commentaires le concernant qui nous ont encouragés à réserver dans son hôtel. Peu à peu nous avons réalisė pourquoi ils sont si bons à son sujet. C’est un chic type qui fait honnêtement de son mieux pour que ses clients soient satisfaits et la cuisine de sa femme est savoureuse. Il apprend son métier nous a t’il répété. C’est bien, il a compris que ce qu’il fait est un métier et que cela ne se fait pas n’importe comment. Il y a de l’espoir pour le tourisme au Sri Lanka.

Le lendemain matin il nous a accompagnés à l’autobus et en jasant il a réalisé qu’avec toutes ses nouvelles occupations, il allait oublier son premier anniversaire de mariage. Il allait se reprendre à son retour au gîte bien sûr! Nous lui avons souhaité bonne chance du fond du cœur et avec un petit sourire taquin il nous a dit qu’il était soulagé car il s’était aperçu de notre déception à notre arrivée.

 

Nous l’avons rassuré et nous étions contents d’avoir laissé sa chance à cet homme courageux et charmant.

3 réponses à “Une chance au coureur

  1. Beau texte, j’espère que la température va être toujours belle pour vous maintenant… Je suis triste que vous ayez du changer votre trajet, mais c’est surement pour le mieux!! À bientôt

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Angèle, je crois que tu as raison parfois c’est pour le mieux. Et nos billets de train ont fait des heureux, cela compte aussi. Nous sommes arrivés plus tôt à Negombo et nous sommes dans un merveilleux gîte pour nous reposer avant de retourner en Inde. Nous en profiterions pour préciser nos prochaines étapes. Pour vous aussi ça va? Nous vous lisons avec plaisir. Veux-tu dire à Céleste que Robert a eu une nouvelle aventure avec ses chaussures? À bientôt.

    J'aime

  3. Toujours très intéressant de vous lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s