Moi mes souliers…selon Robert

Lors d’une visite dans un temple bouddhiste nous avons été surpris par une forte pluie. Nos chaussures nous avaient attendus dehors et elles étaient trempées. Robert est entré dans le tuk tuk les siennes à la main et ce n’est que le soir, à l’heure du souper qu’il a réalisé que les courroies avaient été sectionnées. Pas celle d’une seule chaussure…les deux et au même endroit. Comme si des chiens s’étaient amusés à mâchouiller les courroies. Déçu car ses sandales étaient neuves au moment du départ de la maison, Robert se demandait s’il pourrait les remplacer avec succès et retrouver le même confort.

C’est un peu découragé que mon chum a demandé à un chauffeur de tuk tuk de nous amener chez un cordonnier de confiance qui pourrait sauver ses fidèles compagnons de marche. Nous sommes donc retournés à Negombo et après plusieurs minutes à zigzaguer dans le marché, notre chauffeur a pointé une toute petite bicoque à quelques mètres de la voie ferrée. Un jeune homme y était assis. Il a accueilli Robert avec un fil et une aiguille à la main et lorsque celui-ci lui a montré ses chaussures blessées, il lui a répondu de revenir dans 30 minutes et que tout serait réparé. « Non! Je veux rester » s’est écrié Robert. « Je veux voir ce qu’il fait à mes chaussures ». Il s’est donc installé par terre à côté du cordonnier et le sauvetage des souliers a commencé. Plus le jeune homme travaillait plus je voyais les yeux de mon amoureux briller. L’espoir revenait, le soulagement aussi. Nous marchons beaucoup, il fait chaud et le port de bonnes chaussures est primordial. Le jeune cordonnier a relevé le défi avec brio, avec les moyens du bord il a réussi des merveilles.

Mais qu’est-ce qui a bien pu passer pour que les chaussures de Robert soient ainsi attaquées? Pourquoi maintenant? Pourtant nous avons visité tant de temples lors de tous nos voyages et rien n’était arrivé auparavant. Pourquoi pas mes chaussures placées juste à côté? Je crois que c’est tout simplement dû à notre promenade au marché de poisson juste avant la visite du temple. Robert adore les marchés de poisson, il n’hésite pas à se promener entre les étals et à s’adresser aux vendeurs. Et cela, à chaque fois qu’il le peut. Je n’aime pas particulièrement l’odeur de ces endroits et je suis pas mal plus réservée quand je m’y déplace. Cela a probablement sauvé mes chaussures.

Ce qui m’amène à vous raconter une autre aventure de Robert dont je ne vous ai pas encore parlé. Mais j’ai sa permission.

Nous étions sur le point de commander notre repas dans un restaurant au bord de la mer quand Robert s’est levé d’un coup en disant: « Mais qu’est-ce que c’est? » J’ai vu passer une petite boule de poils du coin de l’œil et Robert l’a suivie du regard. Les yeux ronds et d’une voix saccadée il m’a dit: « C’est un rat et il m’a mordu l’orteil ». Debout devant moi il répétait sans cesse, presque incrédule: « C’est un rat et il m’a mordu le bout de l’orteil ». Ce n’était pourtant pas notre première visite à ce restaurant. Le propriétaire est arrivé et Robert réussissait à peine à s’expliquer. Les mots se bousculaient dans sa bouche. Ce n’est pas tous les jours que nous apercevons des rats et se faire mordiller le bout d’un orteil dans un endroit public est encore plus inconcevable!

Tout de suite j’ai voulu savoir si la peau était transpercée car si cela avait été le cas nous aurions dû aller à l’hôpital le plus près. Nous sommes vaccinés contre la rage mais des injections complémentaires auraient été requises. Surpris lui aussi, le propriétaire du restaurant a demandé à Robert ce qu’il avait sur ses orteils, histoire de le taquiner un peu. Du coup, j’ai compris! Notre visite dans un port de pêche et les discussions de mon amoureux avec les pêcheurs sur un quai au sol extrêmement juteux…étaient probablement pour quelque chose dans l’aventure. Les rats habitent souvent les rochers sur le bord de la mer mais ils n’ont pas l’habitude de fréquenter les touristes! C’était certainement l’odeur du poisson qui avait attiré ce rat un peu téméraire. Robert a enlevé ses sandales puis est allé se laver les pieds dans la salle de bain. Heureusement, il n’y avait pas de trace de morsure. La peau n’était pas percée. Mais c’est les pieds remontés sur les barreaux de sa chaise qu’il a dégusté son repas.

Robert et ses souliers…autour du monde! Puisque ses sandales sont maintenant sauvées nous verrons bien qu’elles seront leurs prochaines aventures!

3 réponses à “Moi mes souliers…selon Robert

  1. michèleetgeorges

    Arrêtez, revenez, ce pays est-il vraiment pour vous ???
    Non, on blague, mas quand même ;-0)
    Michèle & Georges

    J'aime

  2. Nous aimons….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s